< Retour
Blog > 
 Assurances 
 Tech 
 Activités 
 Mobilité 
 Santé 

Comment dire stop au harcèlement scolaire ?

Avec Nostrum Care, assurez vos risques du quotidien en fonction de vos réels besoins.
En savoir plus
Partager l'article sur
Écrit le 
5/11/2020
 par 
Jade Martin-Krumm

Comment dire stop au harcèlement scolaire ?

Il n’est pas toujours facile d’identifier un enfant victime de harcèlement.Mais lorsqu’on y parvient, savoir réagir pour l’aider et faire cesser la violence est également loin d’être évident. Alors, comment reconnaître un enfant qui est victime? Quels sont les signaux à repérer ? Quelles sont les solutions possibles face à ce problème ? Dans ce deuxième volet sur le sujet, on s’attarde sur les bons gestes à adopter. Ensemble, nous pouvons dire stop au harcèlement scolaire ! Nostrum Care s’engage à vous aider face aux problèmes de violence à l’école.

Reconnaître et aider un enfant harcelé

Les signaux à repérer

Bien sûr, lutter contre le harcèlement scolaire consiste premièrement à identifier les situations de harcèlement, mais en pratique ce n’est pas si simple de percevoir le mal-être d’un enfant harcelé à l’école. Tout d’abord parce que le harceleur agit généralement de manière cachée, mais aussi parce que les signes peuvent facilement être interprétés comme de vulgaires chamailleries.  

Après tout, les disputes et taquineries sont courantes entre enfants ou adolescents... Il n’y a pas forcément de quoi s’alarmer ! Ainsi, il n’est pas toujours évident de faire la part des choses entre harcèlement scolaire à proprement parler et « petites disputes de récré ».

En plus, la victime pense souvent devoir régler ses problèmes seule et s’applique donc à cacher son mal-être aux adultes de son entourage. La peur de décevoir ou d’inquiéter ses parents, ainsi que la crainte de représailles de la part de ses harceleurs poussent souvent l’enfant à taire le harcèlement qu’il subit.

Pour y voir plus clair, voici donc quelques signaux auxquels prêter une attention toute particulière :

●     L’enfant ne veut plus aller à l’école : un enfant qui soudainement ne veut plus aller à l’école ou appréhende sa journée peut être synonyme de mal-être. Il a plus de mal à se lever le matin ? Il a peur de prendre le bus ? Il traîne des pieds et est souvent en retard ? Tous ces signes peuvent traduire un problème plus profond.

●     L’enfant a des traces de coups, son matériel scolaire est souvent détérioré : admettons qu’il ait régulièrement des bleus sur le corps ou qu’il abîme ou perde sans cesse ses affaires... Son manteau est encore taché de boue ? Son cartable a encore pris l’eau ? Son pantalon est encore déchiré ? Ses crayons ont encore disparus ? Il n’est sans doute pas à ce point maladroit ou tête en l’air ! Il se pourrait plutôt que quelqu’un d’autre soit à l’origine de ces problèmes répétitifs...

●     L’enfant est anormalement fatigué et présente des troubles inhabituels : le fait d’être martyrisé à l’école peut déclencher des angoisses, des cauchemars, des maux de ventre, des crises de larmes, une perte de l’appétit, une poussée d’eczéma, des énurésies et bien d’autres troubles ou maladies psychosomatiques (maladie dont les causes sont principalement émotionnelles). En outre, être au quotidien sur ses gardes peut être épuisant ! Il peut donc paraître absent et soucieux, voire irritable et agressif à la maison.

●     L’enfant est isolé : un enfant victime de harcèlement au quotidien aura tendance à se mettre en retrait, à se cacher pendant les récréations et à manger vite à la cantine. Il tâchera d’éviter les endroits fréquentés par ses harceleurs ! Il est souvent exclu des anniversaires et ne sait pas à qui demander pour rattraper des cours qu’il aurait manqué ? C’est également révélateur d’une solitude pouvant être causée par du harcèlement.

●     L’enfant est en décrochage scolaire : comme il est préoccupé par ses problèmes, il peut avoir des difficultés à se concentrer en classe. Écouter ses professeurs est le cadet de ses soucis au quotidien ! D’ailleurs, si le milieu scolaire devient trop pesant pour lui, il sera volontairement en retard et ira même jusqu’à sécher les cours s’il est en âge de le faire.

D’une manière générale, retenez qu’il faut être attentif à tout changement de comportement, sans dramatiser bien sûr !

Que faire dans cette situation ?

Vous avez un doute en tant que parent ? Alors il est d’autant plus important d’entretenir un climat de confiance à la maison. Il est essentiel d’inciter son enfant à parler, à se confier sur ce qui le préoccupe, afin de dire stop au harcèlement scolaire.

Naturellement, tous les enfants ne sont pas égaux face à ce problème. Un enfant qui a tendance à être valorisé, soutenu et qui s’exprime bien, aura davantage confiance en lui. Ainsi, face à une agression verbale, il sera plus à même de se défendre, car il pensera que les autres se trompent. À l’inverse, un enfant qui doute déjà de lui ou qui n’a pas l’habitude d’être valorisé aura tendance à penser que ses agresseurs ont effectivement des raisons de se moquer de lui.

C’est pourquoi, il est essentiel de permettre à un enfant harcelé de retrouver son estime de soi. Il peut s’agir de paroles, de discussions réconfortantes, comme d’activités sportives destinées à valoriser l’enfant, à lui faire prendre conscience de son potentiel et de ses capacités.

Enfin, il est important de préciser qu’au même titre que son souffre-douleur, l’enfant qui harcèle doit lui aussi être pris en charge. La plupart du temps, son comportement traduit également un mal-être et des problèmes personnels.

Les outils à disposition pour agir à son niveau

Pour mieux identifier les signes et savoir comment réagir, il existe par exemple Milan Presse en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale, qui regroupe des outils ludiques et éducatifs. Il y aussi l’ouvrage « Stop au harcèlement : le guide pour combattre les violences à l’école et sur les réseaux sociaux», écrit par Nora Fraisse, la maman de la jeune Marion dont nous parlions plus tôt.

Le Service public propose également un numéro vert, le 3020, pour venir en aide aux victimes de harcèlement ou simplement obtenir des conseils. Cette ligne d’écoute gratuite s’adresse aussi bien aux enfants, qu’aux parents ou aux professeurs témoins de violences.

En effet, ces derniers ont un rôle important à jouer dans la lutte contre le harcèlement. C’est aux adultes de créer des conditions favorables à un climat bienveillant au sein des établissements scolaires. Pour ce faire, il est indispensable qu’ils ne se retrouvent jamais démunis face à de telles situations, qu’ils sachent adopter des sanctions adaptées et éducatives.

Stop au harcèlement scolaire : la position de Nostrum Care

En tant qu’adultes, il est important de lutter contre le harcèlement scolaire, mais il n’est pas toujours facile d’intervenir efficacement et de remédier durablement au problème. Que vous soyez professeur ou parent d’un élève harcelé, réagir avant que la situation dégénère est pourtant essentiel.

Votre enfant se fait harceler à l’école ? On vous accompagne pour l’aider ! Comment ? Grâce à un programme élaboré avec le Campus des médiateurs, une ONG spécialiste dans les actions contre les violences scolaires et le cyberharcèlement.

Pour éviter un traumatisme qui pourrait le suivre jusqu’à l’âge adulte, nous prenons en charge des séances chez un psychologue pour votre enfant. Nous vous proposons également des séances de médiation à destination des enfants impliqués, victime comme harceleur(s), mais aussi des parents et des professeurs. Et ce n’est pas tout ! Votre enfant est victime de harcèlement et vous ne pouvez pas aller le chercher à l’école ? Nous prenons également en charge vos frais de taxi ou VTC pour le ramener à la maison.

Nostrum Care s’engage aussi aux côtés du Campus des médiateurs afin de trouver des solutions innovantes pour lutter plus spécifiquement contre le cyber-harcèlement. Bref, nous nous impliquons toujours plus dans la recherche de solutions aux problématiques d’aujourd’hui et ce, dans le but de vous aider à vivre plus sereinement au quotidien. Ensemble, il est temps de dire stop au harcèlement scolaire !

À lire aussi : Qu’est-ce que le harcèlement à l’école ?

Suggestion d'articles